Le surendettement est une conséquence logique de la crise économique

Trop de foyers qui ont contracté des prêts bancaires ou des crédits à la consommation se retrouvent aujourd’hui en situation de surendettement. Tous les emprunteurs n’ont pas fait d’erreur de jugement pour autant quand ils ont signé les prêts. La crise économique internationale n’est pas étrangère à cet état de fait, ni à la perte du pouvoir d’achat.
Le surendettement ne touche pas que les ménages. Le marché de l’immobilier fortement touché par la conjoncture financière actuelle est ralenti. Or, ne dit-ton pas “quand le bâtiment va, tout va” ? De nombreux artisans, industriels et commerçants déposent le bilan. Les licenciements se multiplient dans tous les secteurs marchands. Tandis que le chômage augmente, les prix grimpent.
La sécurité financière paraît compromise pour beaucoup de salariés et même les mieux favorisés peinent à s’en sortir. Les revenus d’aujourd’hui ne correspondent plus au coût de la vie. Pour beaucoup, le surendettement devient inévitable pour beaucoup d’emprunteurs. L’écart se creuse un peu plus chaque mois entre les ressources et les dépenses familiales.
Le surendettement des ménages et des particuliers est devenu un fait de société. C’est l’une des causes logiques du cahot financier. Il n’est donc pas surprenant de suivre sa progression constante et de s’en préoccuper pour l’avenir.

Fuferi N. Igotufiseri
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: